Copyright EVENTBE RADIO ©

750 artistes, 16 scènes, deux week-ends : Tomorrowland va faire vibrer 400.000 fêtards

Temps de lecture : 5 minutes

Visits: 32

 

Ce week-end, Boom accueillera pour la 17e fois la rave la plus hot de la planète. Un peu plus de 400.000 fêtards en provenance de plus de 200 pays s’abandonneront corps et âme aux maîtres absolus du genre EDM dans un lieu qui semble tiré d’une adaptation de Tolkien à grand budget. Avec 750 artistes, répartis sur deux week-ends et 16 scènes, le festival Tomorrowland est prêt à prouver une fois encore que ce paradis mythique de la danse est hors catégorie. People of Tomorrow, soyez prêts à entrer dans la danse!

Même après 17 éditions, c’est toujours aussi spécial: une petite commune anversoise qui devient deux week-ends d’affilée l’endroit le plus prisé au monde! Tomorrowland est, d’après le magazine de musique réputé DJ Mag, le meilleur festival du monde (prends ça, Coachella), et ceux qui y assistent se sentent comme Charlie avec son ticket en or exclusif dans la chocolaterie. Même les grincheux qui n’aiment pas tout ce «boum boum» admettent qu’ils aimeraient pouvoir au moins jeter un œil sur le paradis des contes de fées. Bref, s’il y a quelque chose qui place la Belgique sur la carte du monde à côté des frites et du chocolat, ce sont bien ces beats à Boom.

Techno, adscendo

Tomorrowland pourrait se reposer sans problème pendant des années encore sur sa solide réputation, mais met chaque fois les petits plats dans les grands pour conserver son public loyal. On attend ainsi chaque année avec impatience la déclinaison du thème du festival, cette fois «Adscendo». C’est la première fois que Tomorrowland présente sur sa Mainstage un roman fantasy complet, intitulé «The Rise of Adscendo». On y suit Ro, une «windrider» qui veut voler tellement haut qu’elle se jette dans l’abîme. Un oiseau majestueux, le Golden Auric, doit l’aider à retrouver ses ailes… Les organisateurs promettent que sur la Mainstage on ne retrouvera pas seulement Martin Garrix, Tiësto et Amelie Lens, mais aussi tous les personnages, récits et secrets de «Arcadiana» – la civilisation Adscendo. Vous vous demandez à quoi cela peut bien ressembler. Eh bien, Tomorrowland avait levé un petit coin du voile en janvier dernier lors de la «digital introduction» de son affiche. Grâce aux spectaculaires effets 3D, R3HAB et Afrojack étaient en live derrière les platines dans un dirigeable aux voûtes, arcs-boutants, vitraux et pinacles gothiques. La Mainstage «Adscendo» promet en d’autres mots de vous emmener vers de nouvelles hauteurs transcendantales.

Jamais trop de DJ!

Une autre façon de maintenir la satisfaction des «People of Tomorrow» est de leur donner une affiche spectaculaire. L’année passée, surtrois week-ends, 600 artistes étaient montés sur scène. Cette année, 150 noms supplémentaires se sont ajoutés. Résultat: c’est l’affiche la plus variée jusqu’à ce jour. Bien entendu, les incontournables sont de nouveau de la partie. Pas de Tomorrowland sans Tiësto, Hardwell, Paul Kalkbrenner, Armin van Buuren, Dimitri Vegas & Like Mike et Steve Aoki. Mais ceux qui veulent bouger sur du gabber ou des titres festifs sans complexe pourront s’en donner totalement à cœur joie cette année. Et même la domination des DJ blancs hommes commence – à juste titre – à se fissurer de plus en plus. Carola, par exemple, est la première femme noire à pouvoir s’installer derrière les tables de mixage de la Mainstage et la toute jeune Amber Broos, 20 ans à peine, peut venir secouer la plus grande scène du festival. Honey Dijon et LP Giobbi font tous les deux de la house au plus haut niveau, mais militent aussi contre le manque de diversité sur le dancefloor, respectivement pour la visibilité transgenre et l’égalité des sexes. Et le 21 juillet, la rave cave sera pour un unique jour une grotte FLINTA*, c’est-à-dire que tous les DJ s’identifient comme Female (femme), Lesbian (lesbienne), Intersex (intersexe), Non-binary (non binaire), Trans ou Agender (non genré). L’affiche a été sélectionnée par Burenhinder, le collectif belge de la vie nocturne qui est connu pour son hardcore, ses gabber kicks et ses raves durs. Si vous voulez plus de 140 battements par minute, enfilez des vêtements anti-transpiration pour assister aux sets de Lolita, Waltur et Stella K.

Des Belges et des stars

Les DJ belgessont un important produit d’exportation et Tomorrowland les met volontiers à l’honneur: le connaisseur en matière de drum and bass Andromedik, la force de la nature hardstyle MANDY, la révélation house Henri PFR, l’electroduo Mosley Jr, le hip-hop et l’afrobeats d’Audiowave et Brennt und Klakmatrak, le mur du son du leader de STAKE Brent Vanneste et Bert Van Maris. Certaines stars internationales notables ont aussi répondu présentes: le chanteur-compositeur John Newman troquera dimanche son micro pour une cabine de DJ et l’icône de l’an 2000 Paris Hilton livrera un set digne de ce nom à «The Library». La légende du basket Shaquille O’Neal fera danser les gens au soir sous le nom de DIESEL.

0
Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Retour en haut
× WhatsApp Chat !