Notre sélection des bangers Tech House de l’automne 2022

Vues : 4

Temps de lecture : 11 minutes

 

Les feuilles deviennent orange, le Pumpkin Spice Latte fait son retour dans les cafés et on vous tanne pour Halloween : c’est le retour de l’automne. Chez EVENTBE, hors de question de capituler face au départ de l’été. Pour ambiancer vos futures soirées ou apéros entre amis, on vous propose nos derniers coups de cœur Tech House du moment. De Mau P à Vintage Culture en passant par Jamie Jones ou Lucati, vous trouverez ci-dessous notre sélection automnale des morceaux tech house du moment. Prévenez vos voisins, ça va être Ibiza en Octobre.

Mau P – Drugs From Amsterdam

Impossible de ne pas commencer cette sélection par un autre titre. Et impossible de passer à côté de lui. Il est clair que la reconversion de Maurice West marche terriblement bien. Soutenu depuis plusieurs mois par les grands noms de la scène Tech House, le morceau commençait déjà à se répandre sur les scènes du monde entier. Mais lorsqu’il a été rendu disponible sur les plateformes, tout s’est emballé. Avec sa mélodie terriblement entêtante, « Drugs From Amsterdam » déchaîne les foules du monde entier et les charts, toutes catégories confondues. Nous sommes très curieux de découvrir les autres titres de Mau P, car son ascension ne pourrait être qu’à ses débuts !

Odd Mob – LEFT TO RIGHT

A gauche, à droite ! Si vous avez le tube de Yannick en tête, passez votre chemin. On vous parle ici de la dernière bombe des Odd Mob, sortie sur Insomniac, qui secoue actuellement la scène. Le gimmick vocal est entêtant, et le drop assassin tant il contient de basses. Pour la petite anecdote, la partie chantée lors du break est un sample de track de Soulja Boy, ce qui apporte une dimension hip-hop au morceau. Cette petite pépite a été playlistée par pas mal de confrères : Salute, Imanu, Wax Motif ou encore la Swedish House Mafia… ça en dit long !

Deeper Purpose – Party Diva

Lancé plus tôt dans l’année, le label de John Summit accueille déjà bon nombre de morceaux à fort potentiel. Sur « Off the Grid », on y retrouve déjà 4 morceaux ainsi qu’un EP de 6 titres. Le dernier en date n’est autre que « Party Diva » de Deeper Purpose. Réputé pour son titre « Elevate » sorti sur le label de Fisher, il a enchaîné les bonnes sorties avant de se retrouver dans cette sélection. Particulièrement plaisant et groovy à souhait, c’est un vrai bonheur pour les oreilles… et une véritable arme pour déchaîner les foules !

Walker & Royce, Nala – Not About You

Walker & Royce fait son entrée chez Black Book Records en grande pompe, avec un morceau qui sied parfaitement à l’identité du label dirigé par Chris Lake. Not About You emploie avec merveille la voix de Nala pour une composition qui oscille entre la Bass House et la Tech House (et qui penche plus de ce côté). Le track est sombre à souhait, et promet de faire des ravages en club.

Joshwa – Miracles

Restons chez Black Book Records avec cette belle release. Le producteur ayant reprit « My Humps » en compagnie de Lee Foss débarque chez le label de Chris Lake avec un nouveau titre bien soigné. Sur « Miracles », on retrouve à nouveau cette certaine profondeur au cœur du morceau, véritable signature de Joshwa. Rythme légèrement plus lent et mélodie davantage groovy, c’est un excellent titre qui respire le soleil et la joie. A intégrer d’urgence dans vos playlists de soirées !

Biscits & Goodboys – London Rain

Quelle progression de Biscits ! Révélé en 2019 avec ‘Insane’, sorti sur Solotoko Records, le producteur a depuis fait son bonhomme de chemin. Il a ainsi pu sortir ses sons sur SOLA, Higher Ground ou encore Toolroom. Resté fidèle à Solotoko, Biscits vient de release un EP de 3 tracks, qui contient notamment London Rain. Pourquoi avoir choisi ce track ? Tout simplement parce que c’est une collaboration avec Goodboys (Piece Of Your Heart, This Feeling), et que nous estimons leur présence octroie au morceau ce côté radio-friendly nécessaire à propulser le morceau en haut des charts. Biscits mériterait de côtoyer les spotlights grâce à London Rain, qui réussit à conserver un côté underground tout en se rendant accessible.

VOLAC & Trace & Mila Falls – Uh La La (feat. Mila Falls)

Si le morceau commence dans le calme et la légèreté, on change très rapidement d’ambiance ! Le titre n’a pas été choisi pour rien : « Uh La La » est une réaction appropriée ! Le duo VOLAC s’associe au producteur Trace pour proposer un titre différent. L’originalité du titre : la douce voix de Mila Falls et la guitare entendu à quelques moments qui viennent totalement contrebalancer la puissance du rythme et de la basse. Un excellent titre qui ravira tous les consommateurs du registre !

Sonny Fodera & Gorgon City & Danny Howard – Remember (feat. Stevie Appleton)

House heads, vous avez sûrement dû entendre parler de ce morceau. Il faut dire que lorsque 4 acteurs majeurs de la scène house s’associent, ça ne peut que faire de grosses étincelles. En l’occurrence, Sonny Fodera, Gorgon City et Danny Howard de la BBC Radio 1 nous offrent une maxi-collaboration en featuring avec Stevie Appleton, intitulée Remember, et qui a tout du track highlight de ce set. Le gimmick vocal reste en tête, fait intervenir Stevie que l’on a récemment entendu sur What A Life de John Summit… et le drop emploie ce côté un peu métallique/acid dans ses stems qu’on adore. Au final, on aboutit sur un track ultra qualitatif, qui s’inscrit à merveille dans les discographies de chaque producteur.

Noizu – Moon Groove

Voilà un autre producteur qui ne cesse de faire parler de lui. L’américain Noizu continue de sortir des titres d’une grande qualité après avoir proposé de beaux classiques comme « Summer 91 (Looking Back) » ou « Middle ». Avec « Moon Groove » sorti sur Insomniac Records, le producteur souhaite définitivement vous emmener en apesanteur. Avec son ambiance planante et son vocal répété en écho, on se retrouve immédiatement dans une tout autre atmosphère.

JADED & Carlita – Zorro

JADED ne bénéficient pas de l’exposition qu’ils méritent. Du moins, c’est ce qu’on pense chez Guettapen. Révélés aux yeux du grand public grâce à ‘Welcome To The People’ (jouée par Denis Sulta, Dombresky, et autres Diplo), le trio fait son retour sur Higher Ground avec l’une des autres sensations du moment, Carlita. Zorro porte bien son nom, car des sonorités latines (trompettes, percussions) marquent le morceau, qui dispose aussi de ce côté ultra festif que transmettait Welcome To The People. Un superbe follow-up, qui saura soit augmenter la température de la fête, ou la lancer sur les chapeaux de roues.

LUCATI – Party Time

On troque ici la joie contre la puissance. LUCATI n’aime pas faire dans la tendresse et aime le rappeler régulièrement à travers son travail. Il laisse parler son talent dans « Party Time », un titre bien puissant comme on aime. Très électronique dans sa production, le morceau a un potentiel fou en club. Un artiste encore trop peu reconnu selon nous, qui saura faire progressivement parler de lui dans le milieu !

Jamie Jones – My Paradise (Vintage Culture Remix)

Quel plaisir de vous parler de Jamie Jones. Le boss de Hot Creations, label numéro 1 en matière de Tech House underground et véritable tastemaker, s’est exilé depuis quelque temps sur Defected, où il a pu release My Paradise, hymne house à l’amour. Un véritable succès, qui se prolonge dans le temps dans la mesure où le label au D a fait appel à l’artiste du moment pour s’occuper de son remix.

Vintage Culture s’est donc vu confier les rênes de celui-ci. Résultat : le brésilien délivre l’un de ses meilleurs morceaux à date, car il a su capter l’essence insufflée par Jamie Jones, et la compléter de sa propre empreinte. Un morceau ultra tech house, plus énergique que l’original (du fait d’une bassline omniprésente, de synthés et de breaks melodic piano du plus bel effet). La progression de la composition est telle que le deuxième drop nous achève de bonheur. L’un des meilleurs morceaux de l’année 2022, sans sourciller !

Matt Guy – Set My Mind Free

Dès les premières notes, on remarque une ambiance old-school bien plaisante. A la manière d’un « Organ Belta », Matt Guy met bien en avant cette mélodie un peu délirante au cœur de « Set My Mind Free ». A mi-chemin entre influences House et Disco, le vocal utilisé ici est tout simplement magique. Il amplifie d’autant plus cet effet rétro, et rend le titre encore plus entraînant. On vous met au défi de ne pas taper du pied en rythme car nous, nous n’avons pas réussi !

Max Styler – Resist

Tiens donc, ça faisait un bail qu’on n’avait plus vu le nom de Max Styler sur nos radars. Il ne s’agit pourtant pas d’un newcomer, celui-ci ayant déjà release ‘Badman’ avec Autoerotique en 2014. Le garçon a mûri son style avec les années, s’orientant vers une Tech House plus fine. Peu étonnant que Realm Records (Gorgon City) lui ait proposé de sortir un titre chez eux. La suite logique était qu’un autre natif de Chicago lui offre la chance de faire partie de sa première compilation.

C’est donc sur le nouveau-né Off The Grid, propriété de John Summit, que ‘Resist’ a atterri. Pour ceux qui ne connaissent pas trop l’histoire du morceau : beaucoup de fans pensaient qu’il s’agissait d’un morceau de la superstar… avant que Summit ne nie et dévoile l’identité de Styler comme géniteur du morceau. Difficile de résister à ce morceau, contrairement à ce que son titre peut vous proposer : il est ultra punchy et adopte les codes de OTG, avec une Tech House lorgnant sur la Progressive House.

Jamie Jones & Darius Syrossian – We Bring It

Deuxième fois que l’on cite une production de Jamie Jones dans cette sélection, mais c’est tout à fait logique. Accompagné de Darius Syrossian, grand habitué de la maison Defected, « We Bring It » est une belle production 100% House Music. Premier morceau de l’EP du même nom, nous aurions également pu citer « The Best Thing » dans cette sélection tant les morceaux sont bien produits et agréables à découvrir. Il est souvent bon de revenir vers des sonorités « classiques » : pas d’artifices, la recette utilisée est simple mais terriblement efficace. On respire le soleil et la vibe d’Ibiza à plein nez !

Dom Dolla – Miracle Maker feat. Clementine Douglas

Le GROS banger de la sélection se trouve ici. On avait pu avoir un avant-goût de ce morceau lors de notre été endiablé à Tomorrowland 2022 (période à laquelle il est par ailleurs sorti). Miracle Maker a entre-temps fait son petit parcours, et postule pour être l’un des morceaux phares du moment. Tout est gold dedans : le vocal de Clementine Douglas sent bon le style Rave 90s, et l’instrumentale comporte, tout comme Remember, ce côté métallique/acid. La combinaison de ces éléments offre un morceau extrêmement dynamique. Un crowd lifter, sans nul doute !

Airwolf Paradise – Don’t Hurt Me Baby

Voilà le morceau phare de la discographie d’Airwolf Paradise. Découvrir un tel titre sur le label Trick, c’est presque une évidence tellement les morceaux qui en sortent sont bons. Avec un kick bien rond, des hi-hats percutants et une mélodie bien disco, « Don’t Hurt Me Baby » est une pépite à l’énergie endiablée. Le vocal répété tout au long du morceau rajoute un vrai plus à l’ambiance globale de la production. Bref, voilà un titre parfait pour réchauffer votre pièce !

Volaris – Slow Motion

Autre mouture issue de OTG : Slow Motion de Volaris ! Idem que Resist : on a longtemps cru à une ID de John Summit. Avant que ce dernier ne précise que le duo Volaris était derrière… Il s’agissait de l’une des premières sorties du label n’émanant pas de son patron. On comprend pourquoi elle a été choisie. Ici, exit la Tech House simplette : on est dans le parfait équilibre avec la Melodic House, avec un vocal tout simplement angélique. Une pépite, que Pete Tong a intégré à sa désormais célébrissime ‘Essential Selection’. C’est vous dire la qualité du track.

Prophecy & Fede Meyer – Bond

Le point commun de beaucoup d’artistes de cette sélection réside dans le fait qu’ils ont sorti un morceau sur Repopulate Mars. Fondé par Lee Foss, le label tendait à proposer une Tech House plus accessible que celle sur Hot Creations. Bien lui en a pris, car le natif de Chicago (décidément) a révélé moult artistes : John Summit, Endor, Deeper Purpose … Il semble ne pas vouloir s’arrêter en bon chemin. ‘Bond’ de Prophecy & Fede Meyer reprend les codes de la sortie typique de Repopulate Mars : une belle rythmique Tech House, un break qui sample une mélodie très connue (en l’espèce, le cultissime thème d’intro James Bond) et un drop avec une basse lourde. La recette fonctionne à tous les coups, et Bond en constitue un nouvel exemple.

Conclusion

La scène Tech House ne s’est jamais aussi bien portée que depuis ces quatre dernières années. Portée par le phénomène FISHER, soutenue par l’éclosion de John Summit, elle a pris un chemin qui tend vers une évolution et se détache petit à petit de la minimale, dont elle est issue.

Print Friendly, PDF & Email

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

× Comment puis-je vous aider ?